L’endométriose et l’activité physique, quels bénéfices pour la santé ? Sous quelle dynamique ?
Dans le cas des maladies chroniques, métabolique, neurodégénérative ou inflammatoire comme c’est le cas de cette atteinte endométriale. Le mode de vie change tout comme le niveau d’activité physique et quotidienne, qui décroît progressivement. Ainsi, elle pousse alors à glisser vers l’inactivité et le déconditionnement physique. Par exemple, en favorisant ainsi la survenue de pathologies associées mais aussi l’aggravation de l’état de santé pré-existant lié à la maladie. Il s’agit ici de renforcer une culture commune autour de la notion de sport santé. Surtout en y intégrant des repères qui concernent le corps, l’adaptation, le plaisir et les rythmes de la vie. Par là même, l’activité physique adaptée (APA) peut agir en complément des thérapeutiques médicamenteuses et impacter de façon  significative la qualité de vie, la perception des douleurs et l’image de soi.  Elle permet de réduire la sédentarité mais aussi de promouvoir le bien-être en reprenant le contrôle sur son corps et sur son état de santé. Par conséquent, elle peut s'inscrire dans les supports de soin de chaque patiente. 

L’endométriose est une maladie gynécologique chronique progressive qui se caractérise par des douleurs pelviennes durant et en dehors des périodes de menstruation. Elle engendre également une fatigue chronique et des douleurs pendant les rapports. Cette affection survient en particulier chez  les femmes en âge de procréer. A ce jour, on estime que 10% de la population féminine est diagnostiquée. En effet, le tissu de l’endomètre, censé être expulsé durant les menstruations, se dissémine et se propage dans les différents tissus corporels. Ainsi, il crée différentes lésions qui peuvent se localiser dans divers endroit du corps. Aujourd’hui, son étiologie reste incertaine. Après diagnostic, elle est différenciée selon 4 niveaux d’atteinte.
Hormonodépendante, cette pathologie induit une inflammation chronique qui provoque les douleurs symptomatiques ainsi que d’autres symptômes comme :

  • l’infertilité ou la difficulté à procréer
  • Des sensations douloureuses vulvo-vaginale
  • Des douleurs et des troubles accompagnants la période menstruelle.

Mais aussi des troubles digestifs, urinaires et d’autre en fonction des zones touchées. La douleur restant le signe clinique principal. Elle touche notamment 75 à 80% des femmes malades. Ainsi cette altération spécifique est chronique et cyclique. Par conséquent, elle peut être invalidante et avoir une forte incidence sur la qualité de vie notamment lors des rechutes ou à cause de la fatigue engendrée. Les traitements les plus efficace jusqu’à maintenant sont l’hormonothérapie et la chirurgie. Ceux-ci permettent d’endiguer l’évolution de la maladie.

Quelque soit l’activité physique exercée, activité de renforcement musculaire ou activité cardio, les bénéfices sur le métabolisme sont importants :

  • Amélioration du sommeil (plus qualificatif)
  • Réduction des risques d’hypertension
  • Augmentation des capacités cardio-respiratoires
  • Diminution des risques de développer des maladies chroniques ou de complications
  • Prévention de l’ostéoporose
  • Amélioration de la santé mentale et de l’estime de soi
  • Maintien ou amélioration de la composition corporelle

Objectifs de l’activité physique dans l’endométriose : Limiter les douleurs, lutter contre l’inactivité et améliorer la perception corporelle.

  • Dans l’endométriose, il s’agit de renforcer la gaine abdominale mais aussi de garder actif les grands groupes musculaires. Ils permettront ainsi de lutter contre la baisse d’énergie et la fatigue. Par conséquent, les exercices physiques permettront de compléter la prise médicamenteuse. De plus, les assouplissements ainsi que l’utilisation de la méthode de Gasquet, tout comme les activités d’endurance d’intensité modérée permettront d’obtenir des bénéfices.
  • L’activité physique, surtout en groupe, permet de partager des moments divertissants et d’y trouver du plaisir. Elle permet, par ailleurs, de redécouvrir des sensations agréables qui stimule le bien-être, le délassement par la production d’endorphine (Hormone du bonheur).
  • En résumé l’activité physique peut agir d’un point de vue physique. Mais aussi psychologique et social. Avec l’amélioration de la qualité de vie, les propositions d’activités variées et en groupes.

L’activité physique adaptée permet :

  • D’améliorer la perception et la gestion de la douleur,
  • De diminuer le risque de développer des pathologies secondaires associées,
  • D’aider au maintien du poids avec l’hormonothérapie,
  • De limiter le développement d’adhérences,
  • De diminuer et d’apprendre à gérer la fatigue chronique au quotidien.

De plus, elle peut aider dans la reconstruction et la remise en question provoquée par le diagnostic. Par l’adaptabilité des pratiques, des horaires en fonction des besoins.

Nos programmes d’activité physique se construisent et s’adaptent selon les capacités de chacun. De plus, notre savoir-faire nous permet pour cela de maintenir un fort degré d’individualisation en ajoutant l’intensité de la pratique et le choix des exercices. Par conséquent, nous favorisons une bonne réponse métabolique à l’activité physique. Pour conclure, la pratique du sport santé est donc bénéfique à tous quel que soit l’âge, le sexe et l’état de santé de la personne.

Sporactio travaille en collaboration avec le programme Endomaitrise, crée en 2018 à l’initiative du Dr Cotte et la clinique du Val d’ouest (Lyon). Cette idée répond à l’intérêt témoigné par les femmes en situations difficiles,  pour les pratique dites de « médecines douces ». Pr conséquent, ce programme est à destination des personnes présentant des cas d’endométriose. Endomaitrise propose par exemple :

  • Des entretiens individuels pour la définition des besoins et la compréhension du cas
  • Des ateliers de groupe ou individuels avec divers professionnels qualifiés en thérapeutiques non-médicamenteuses.
  • Des réunions et ateliers groupés d’éducation thérapeutique.
  • Un suivi régulier de la maladie.
  • Un programme individualisé du 6 mois à 1 an.
  • Un accès à une application pour le suivi « Followmétriose ».

Ce programme de santé ENDOMAITRISE réunit ainsi une équipe riche de professionnels. Ensemble, ils œuvrent pour l’amélioration de la qualité de vie. Surtout par l’initiation à un mode de vie actif et donc à la reprise de contrôle sur le corps et importante pour la pathologie. Dans un principe de guidance. Avec un accompagnement de la reconstruction, autour de la maladie et de ses conséquences, en complément des traitements hormonaux.  Vous pourrez donc, selon vos besoins et sensibilités, rencontrer des professionnels de santé en :

  • Activité Physique Adaptée
  • Prise en charge nutritionnelle et diététique
  • Soutien psychologique
  • Sophrologie
  • Naturopathie
  • Ostéopathie
  • Communication facilitée
  • Relaxation périnéale
  • Chiropraxie
  • Hypoanalgésie et gestion du stress
  • Art-thérapie