Maladie de Lyme et Activité Physique, quels bénéfices pour la santé et comment s’y prendre ?
La borréliose de Lyme présente plusieurs symptômes incluant entre autre une fatigue sévère, des maux de tête, douleurs articulaires et de l’anxiété. Cette maladie complexe est généralement difficile à diagnostiquer jusqu’à quelques fois plusieurs années avant de pouvoir poser un diagnostic fiable (souvent à l’origine d’une piqûre de tique). Cette maladie chronique est mal prise en charge car les traitements ne sont pas forcément appropriés. L’activité physique se révèle être une des solutions qui permet d’améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de la borréliose de Lyme. Nous devons, aujourd’hui, renforcer une culture commune autour de la notion de sport santé en y intégrant des repères qui concernent l’activité physique, l’alimentation et les rythmes de la vie. L’activité physique diminue significativement les symptômes et problématiques liés à la borrélia. Dans le contexte d’une maladie déclarée, l’APA (Activité Physique Adaptée) agit comme un médicament pour améliorer la qualité de vie. Elle peut s’inscrire dans les supports de soin de chaque patient. 

La maladie de Lyme se développe en trois phases. Ces phases varient en durée selon les individus et suivant les sources de l’infection. De plus, les périodes entre chaque phases peuvent être plus ou moins longues en fonction des personnes et quelques fois être complètement indolores.

  1. La première phase dure entre 3 et 30 jours. Celle-ci peut passer complètement inaperçue. A l’apparition d’une tâche rouge, il faut retirer la tique le plus vite possible et aller consulter le médecin pour éviter des complications.
  2. A l ‘entrée dans la seconde phase, les conséquences peuvent devenir très importantes. Cette phase peut durer des années et être retardée par la prise de traitement adapté.
  3. Malheureusement pour une personne entrant en troisième phase, celle-ci devra être hospitalisée avec un traitement approprié (antibiotique). Bien que cette troisième phase soit très rare, des complications importantes peuvent apparaître en phase deux.

Malgré des traitements efficaces, des problématiques chroniques peuvent perdurer dans le temps.

Les conséquences les plus fréquentes de la borréliose sont :

  • Irritation cutanée de la peau au niveau de la morsure
  • Fatigue chronique, faiblesse
  • Douleurs musculaires et articulaires
  • Fièvres et maux de tête
  • Irrégularité du rythme cardiaque
  • Raideurs articulaires
  • Engourdissements des extrémités
  • Manifestations arthritiques neurologiques

Les symptômes ne se manifestent pas en même temps et dépendent du stade d’installation de la maladie.

Nos programmes d’activité physique se construisent et s’adaptent selon les capacités de chacun. De plus, notre savoir-faire nous permet pour cela de maintenir un fort degré d’individualisation en ajoutant l’intensité de la pratique et le choix des exercices. Ainsi nous favorisons une bonne réponse métabolique à l’activité physique. La pratique du sport santé est donc bénéfique à tous quel que soit l’âge, le sexe et l’état de santé de la personne.

Quelque soit l’activité physique exercée, activité de renforcement musculaire ou activité cardio, les bénéfices sur le métabolisme sont importants :

  • Réduction de la fatigue
  • Amélioration du sommeil (plus qualificatif)
  • Réduction des risques d’hypertension
  • Augmentation des capacités cardio-respiratoires
  • Diminution des risques d’AVC, de maladies chroniques ou de complications
  • Prévention de l’ostéoporose
  • Amélioration de la santé mentale et de l’estime de soi
  • Maintien ou amélioration de la composition corporelle

Dans le traitement de la forme chronique de la maladie de Lyme, il est fondamental de mettre en place un programme d’activité physique adaptée. L’APA permet de dépasser les actions des antibiotiques. Elle aidera à réduire les symptômes et améliorera la qualité de vie. Par conséquent, il est primordial d’intégrer de l’activité physique dans le protocole de rétablissement afin de favoriser le reconditionnement physique.

L’activité physique permet donc :

  • la diminution du risque de maladie cardio-vasculaire et d’hypertension artérielle (meilleure stabilité du rythme cardiaque)
  • l’augmentation de la stimulation de la réponse neurologique entre le cerveau et les muscles
  • l’augmentation de la souplesse articulaire
  • la diminution des tensions musculaires
  • l’augmentation de la régulation de la température corporelle (réduction des symptômes de la fièvre)
  • l’augmentation de la distribution des cellules du système immunitaire dans le corps (meilleure défense contre la borrélia)
  • meilleure évacuation des déchets et des toxines accumulées dans la lymphe
  • meilleure pénétration de l’oxygène dans les tissus contribuant à éradiquer la bactérie borrélia

L’Activité physique adaptée, avec une intensité et des exercices adaptés au pratiquant permet d’améliorer sa qualité de vie.