La maladie de Parkinson et l’activité physique ? Pourquoi et quels bénéfices ? Certaines maladies peuvent apparaitre tout à  long de la vie. Bien que la maladie de Parkinson, dans la plupart des cas,  se déclare, à un âge relativement avancé, on peut trouver ce qu’on nomme des formes juvéniles ou atypiques. Aussi, elle altère les capacités de la personne, que se soit physiquement ou cognitivement à long terme. En outre, ces altérations de capacités peuvent avoir des effets délétères sur la qualité de vie. Notamment par la diminution voire la restriction d’activité mais aussi par les enjeux de santé et de bien-être. Par conséquent, L’APA a alors la mission dans ce cas de limiter l’isolement, d’aider à  garder ou à prendre un mode de vie actif afin d’enrayer les signes cliniques de la maladie et la dégénérescence pour mieux vieillir, tout en gardant un maximum d’indépendance et d’autonomie.

 

 

Pour commencer, ce syndrome de caractérise par la dégénérescence d’une population de neurones situées dans le Locus Niger ou substance noire. En premier lieu, on note une disparition prématurée, lente et progressive d’un certain nombre de neurones dopaminergétiques. Donc, dans un second temps une diminution de la production de dopamine. C’est un neurotransmetteur responsable du passage de l’information  nerveuse vers les muscles. Elle entraine la production du mouvement. C’est pourquoi cette diminution entraine une apparition de signes cliniques typiques de la maladie. On parle alors de la triade parkinsonienne :

  • Tremblement de repos : Ils disparaissent lors des mouvements volontaires et pendant le sommeil et s’accentue avec les émotions, le stress et la concentration.
  • Rigidité musculaire : On parle d’hypertonie, elle est due à une exagération du tonus musculaire.
  • Akinésie: c’est un ralentissement dans l’exécution du mouvement, avec parfois des difficultés à initier le mouvement (hésitation au démarrage, freezzing).

En réalité, d’autres symptômes viennent s’ajouter à cette liste selon les cas.  Cette maladie neurodégénérative  impacte fortement la qualité de vie de la personne et de son entourage. En effet, c’est une pathologie qui peut devenir invalidante, compliquée. A forte répercussions psychologiques et sociales. En conséquence, on peut voir à long terme une perte d’autonomie de la personne, des troubles de la vigilance ou de l’humeur, des phases dites « on » et « off » avec une augmentation du temps de réaction et une diminution d’expression des émotions ainsi que :

  • L’augmentation du niveau d’anxiété
  • L’altération de la concentration
  • La limitation des activités en double tâche
  • La perturbation du sommeil en coupure et qualité
  • La perte de poids
  • Ou encore des symptômes dépressifs.

Comme on peut s’y attendre, quelque soit l’activité physique exercée, activité de renforcement musculaire ou activité cardio, les bénéfices sur le métabolisme sont importants :

  • Réduction de la fatigue
  • Maintien ou amélioration de la composition corporelle
  • Augmentation des capacités cardio-respiratoires
  • Réduction des risques d’hypertension
  • Diminution des risques d’AVC, de maladies chroniques ou de complications
  • Prévention de l’ostéoporose
  • Amélioration de la santé mentale et de l’estime de soi

Nos programmes d’activité physique se construisent et s’adaptent selon les capacités de chacun. De plus, notre savoir-faire nous permet pour cela de maintenir un fort degré d’individualisation en ajoutant l’intensité de la pratique et le choix des exercices. Ainsi nous favorisons une bonne réponse métabolique à l’activité physique. La pratique du sport santé est donc bénéfique à tous quel que soit l’âge, le sexe et l’état de santé de la personne.

Premièrement, il est essentiel de maintenir une activité physique pour maintenir un bon capital physique. Pour se faire, la personne atteinte doit rester active physiquement grâce à la pratique régulière d’exercice de mobilité, flexibilité, équilibre, coordination des mouvements et pour combattre les effets et symptômes, secondairement aux  traitements et à la dopathérapie. De plus, grâce à l’activité physique on peut voir :

  • Une amélioration du sommeil qualitatif et quantitatif
  • Une stabilisation du poids (Maintien de la masse musculaire)
  • Une diminution des symptômes dépressifs
  • Une diminution des symptômes moteurs et non-moteurs
  • Une amélioration de la dextérité manuelle
  • Une réduction du risque de chute
  • Une diminution du phénomène de freezing

Ainsi que des améliorations concernant les symptômes et problèmes liés à l’âge ou à d’autres pathologies associées.