De nombreuses études scientifiques démontrent dorénavant les bienfaits de l'activité physique sur la santé pour des personnes souffrant de maladies chroniques (ALD - Affection Longue Durée). Voté dans le cadre de la loi du Sport Sur Ordonnance (SSO), un décret prévoit la possibilité pour les médecins traitants de prescrire une pratique sportive pour leurs patients. L'exercice est ainsi un remède non médicamenteux dans le traitement du patient pour améliorer sa qualité de vie.L'activité physique agit sur l'organisme et permet de lutter contre la sédentarité. En facilitant l'accès à la pratique et en l'intégrant dans la médication du malade, l'activité physique en prévention d'une autonomie physique. Elle réduit certains facteurs de risque. Tout est question de dosage de l'intensité de la pratique par rapport aux capacités du pratiquant.  

Les intérêts à la pratique 

Complémentaire aux traitements médicaux, l'activité physique à de nombreuses vertus sur le métabolisme. Voici quelques une d'entre elles :

L'exercice physique améliore les capacités cardio-respiratoires et maintient la masse musculaire pendant et après les traitements médicamenteux. Ainsi, le sport agit pour la prévention et la correction du déconditionnement physique.

Pronostic augmentée de l'espérance de vie et réduction considérable du risque de récidive en pratiquant une activité physique régulière. Notre protocole obtient des effets positifs sur l’organisme.  Selon des études scientifiques, l'exercice physique est associé à une diminution de la mortalité globale d’environ 30%.

Diminution de la pression artérielle grâce à une pratique régulière, modérée et constante. Les activités d'endurance luttent contre les hypertensions légères ou modérées. De plus,  la pratique sportive peut diminuer le traitement médicamenteux dans le cas d'une hypertension en agissant sur le stress.

La pratique sportive améliore le métabolisme général et permet de mieux appréhender les activités du quotidien. De plus, l'exercice régulier restreint la fatigue liée aux traitement set à la maladie.

La tolérance aux traitements est plus importante grâce à la pratique régulière d'une activité physique. Pendant les phases pré- et postopératoires, la pratique réduit les complications péri-opératoires, et suggère un impact positif sur les éventuels effets indésirables des traitements hormonaux.

Les douleurs chroniques, comme le mal de dos ou la fibromyalgie, peuvent être limitées avec l'activité physique. Par exemple, les inflammations sur certaines articulations sont réduites avec un mode de vie plus actif. De plus, l’exercice physique n’est pas contre-indiqué dans le traitement de la plupart des pathologies douloureuses. Bien au contraire, elle fait même partie du protocole de soin.

La pratique régulière et adaptée est un facteur majeur du traitement des principales pathologies chroniques. Cardiopathies ischémiques, bronchopathies chroniques obstructives, obésité et diabète de type 2, maladies neurologiques, rhumatismales et dégénératives…. Elle permet de restreindre les affections et les effets symptômatiques liées à la maladie.

Nous combinons des activités physiques d’endurance et de renforcement musculaire limitant le gain de masse grasse et la perte de masse musculaire. La mise en place de l'activité s'ajuste  selon le diagnostic médical et la phase du traitement (pendant ou post- guérison). Cette programmation permet de maintenir et/ou d'améliorer la qualité de la composition corporelle.

Quand débuter ?

 

Nous prônons une mise en place du protocole d’activité physique au plus tôt dans le parcours de soins permettant des effets bénéfiques plus important pour le patient. L’intégration de l'exercice physique dans le parcours thérapeutique est préconisé par plusieurs instituts, dont l’institut national du cancer. De plus, la mise en pratique de façon régulière, même de faible niveau constitue toujours un acquis par rapport à l’état sédentaire. Il est donc important de faciliter l’intégration de nos protocoles dans le pronostic thérapeutique du malade.

Qui est concerné ?
Un suivi pluridisciplinaire

Les séances s'inscrivent dans une démarche pluridisciplinaire  avec vos professionnels de santé. Afin que votre parcours soit le plus adapté à vos besoins de santé, vous pouvez demander à votre médecin de nous transmettre leurs recommandations médicales (sport sur ordonnance). Après chaque trimestre, nous vous transmettrons les bilans réalisés au sein de Sporactio. Enfin, si vous le souhaitez, vous pourrez les partager avec vos professionnels de santé.

Des services complémentaires 

Services bientôt disponibles...

Vous recevez quotidiennement des messages de sensibilisation qui ont vocation de vous sensibiliser aux bénéfices d'une activité physique régulière. Ainsi, ces messages vous donnent des conseils afin de faire évoluer vos habitudes de vie en renforçant la mise en oeuvre de bonnes pratiques (bouger plus). Les campagnes de sensibilisation sont en lien direct avec la politique nationale inscrite dans le Plan National Nutrition Santé.

Quotidiennement, nous vous sensibilisons aux bénéfices d'une alimentation saine et équilibrée. Les messages vous donnent des conseils pour faire évoluer vos habitudes de vie. Les campagnes de sensibilisation sont en lien direct avec la politique nationale inscrite dans le Plan National Nutrition Santé.

Nous vous proposons également de suivre une fois par mois des ateliers de nutrition afin d'apprendre à préparer des repas équilibrés. Ces ateliers sont encadrés par un nutritionniste qui propose des ateliers pratiques pour illustrer les messages de prévention qu’il souhaite faire passer.

Fermer le menu